Affaires policières et juridiques

L’aréna de Cloridorme ravagé par les flammes

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Même si la structure d’acier a tenu le coup, l’intérieur du bâtiment est dévasté.

Même si la structure d’acier a tenu le coup, l’intérieur du bâtiment est dévasté. Photo : Gracieuseté - municipalité de Cloridorme

Le feu a ravagé l’aréna Guy-Gleeton de Cloridorme dans la nuit de mercredi à jeudi. 

Même si la structure d’acier a tenu le coup, l’intérieur du bâtiment est dévasté. Une défectuosité électrique semble être à l’origine de l’incendie.  «Le chef des pompiers et le préventionniste de la MRC ont ciblé une plinthe électrique», rapporte la mairesse Jocelyne Huet.

Centre multifonctionnel

Les citoyens de Cloridorme et Grande-Vallée fréquentaient l’aréna, qui servait aussi de centre communautaire et de salle de concert. « Ce serait impensable de ne pas reconstruire», juge Mme Huet.

Le bâtiment qui date de 1975 est évalué à 573 400 $, mais les coûts de reconstruction seront sans doute beaucoup plus élevés, croit Mme Huet.

 «Il n’arrive rien sans raison»

Depuis plus de 15 ans, la municipalité songe à déplacer son aréna, situé en zone inondable et touché plusieurs fois par des inondations dans le passé. «Ma mère disait : "il n’arrive rien sans raison"», philosophe Mme Huet.

Les assureurs doivent se présenter à Cloridorme demain pour évaluer la situation.

Ironie du sort

Les pompiers ont été alertés vers 1h par un camionneur qui a vu des flammes sortir des fenêtres. Ironie du sort, cet homme était Jean-Pierre Côté, un résidant de Cloridorme dont la maison a été détruite par les flammes samedi dernier.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.