Affaires municipales et développement régional

Aqueduc et égouts : un projet de 30 millions $ refusé à Port-Daniel

Par ,
Le maire de Port-Daniel-Gascons, Maurice Anglehart.

Le maire de Port-Daniel-Gascons, Maurice Anglehart. Photo : Thierry Haroun

Québec refuse d’appuyer financièrement le projet de 30 millions de dollars visant à relier 300 résidences du secteur de Gascons à un réseau d’aqueduc et d’égouts.

Le ministère des Affaires municipales a pris cette décision devant le coût particulièrement élevé, près de 100 000 $ par habitation, et demande de revoir le projet, une décision qui soulève l’indignation du maire de l’endroit, Maurice Anglehart.

«C’est sûr que c’est beaucoup d’argent 100 000 $ par maison, mais après 16 ans de démarches et près de 400 000 $ en diverses études, on nous fait poiroter», dénonce l’élu de Port-Daniel-Gascons, qui croit avoir une explication pour justifier le refus du ministère des Affaires municipales.

«Ces gens-là se souviennent peut-être qu’à Gascons même Gérard D. Lévesque n’a pas gagné un pôle. J’ai voté par anticipation et publiquement je le dis, j’ai voté Parti québécois pour respecter les citoyens», lance M. Anglehart, qui a déjà été candidat dans Bonaventure sous la bannière adéquiste en 2003.

Le maire reconnaît que la facture est particulièrement salée, mais précise que le secteur visé est étendu sur 12 kilomètres et que ce dernier est particulièrement rocheux.

«En 2012, y a des gens qui ont soif et qui manquent d’eau du 15 juillet au 15 septembre», dénonce le coloré maire Anglehart, qui n’est pas tendre non plus envers le député sortant Damien Arsenault.

«Je l’ai appelé en février ou mars. Deux ou trois semaines après, il m’a rappelé pour me dire que le ministère des Affaires municipales n’avait pas de dossier pour la municipalité de Gascon. J’ai moi-même cherché le numéro de dossier pour ensuite contacter Damien Arsenault. Je lui ai dis que ça faisait 16 ans qu’il avait dossier à Québec.»

M. Anglehart a bien l’intention de continuer à presser Québec pour faire avancer le dossier. «Après la tempête, il y aura une accalmie et l’accalmie sera probablement après le 5 septembre.»

Autre avis

Le député sortant Damien Arsenault est d’un tout autre avis. Le libéral affirme avoir rencontré le maire et des élus de Port-Daniel-Gascons et que M. Anglehart a très bien compris que le coût était trop élevé pour les programmes existants.

 «Après avoir discuté avec le ministre et les gens du ministère, ce qu’on souhaite, c’est de travailler à identifier une façon de financer ce projet à un coût plus abordable pour les contribuables. C’est là-dessus que nous allons travailler très rapidement», assure M. Arsenault, qui souligne que le cas de Port-Daniel-Gascons n’est pas unique au Québec.  

Et Damien Arsenault se défend bien d’avoir laissé tomber la municipalité. «Depuis décembre, j’ai beaucoup travaillé avec la communauté, entre autres, pour une aide financière pour un camion à incendie et le projet de garderie. Je ne pense pas qu’on peut dire à ce moment-ci que les gens de Port-Daniel-Gascon n’ont pas eu l’appréciation souhaitée par le gouvernement».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.