Développement économique et exportation

Un appel à sauver la caisse des Monts et Rivières

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Les trois points de services Desjardins dans les Plateaux de la Matapédia sont fermés depuis juin 2013.

Les trois points de services Desjardins dans les Plateaux de la Matapédia sont fermés depuis juin 2013. Photo : Image tirée de YouTube

MATAPÉDIA - Les administrateurs de la Caisse Desjardins des Monts et Rivières invitent leurs membres à accepter la fin des services dans les Plateaux de la Matapédia et de sauver ce qui reste de l'établissement financier.

Dans une lettre s'adressant aux membres, le Conseil d'administration écrit que la fermeture des trois points de service était nécessaire pour la survie de la caisse. Les administrateurs affirment que la décision a été « déchirante », mais qu'elle s'imposait.  « Quand on regardait la baisse des revenus d'intérêt de la caisse, c'est sûr qu'il fallait prendre une décision. On en a conclu que la meilleure solution possible était de garder un seul point de service à Matapédia, étant donné que c'est à mi-chemin entre Pointe-à-la-Croix et l'Ascension », affirme la présidente, Pauline Dufour.

Le CA s'inquiète de la contestation de cette décision par le comité ACCORDons-nous, qui espère le retour de service à St-François. Les administrateurs soutiennent que le débat s'est transformé en « règlement de compte » et qu'il « divise la population », au détriment de la communauté. Mme Dufour invite les membres à « être lucides » et à prendre acte que l'économie est en baisse constante depuis les dernières années. « Quand allons-nous arrêter de faire semblant que notre économie est en santé? Nous devons plutôt voir la réalité en face et nous battre pour la dynamiser! », écrit-elle, conjointement avec les autres administrateurs.

Alors que le comité ACCORDons-nous exige sa démission, Mme Dufour lance un appel à la survie de la caisse auprès de tous les membres, en leur demandant de ne pas laisser tomber le point de service de Matapédia.

Le comité maintient le cap

Pour sa part, la porte-parole du comité ACCORDons-nous, Sylvie Gallant, réfute les affirmations des administrateurs selon lesquelles le débat est devenu un règlement de compte. Selon elle, les membres de son comité et les administrateurs veulent tous sauver la caisse, mais ne s'entendent pas sur les moyens. « Ce que nous souhaitons, c'est un point de service à St-François dans un bâtiment qui est déjà payé », répète-t-elle.

Cette dernière reconnaît que la question divise la population et rapporte que certains membres ont décidé de retirer leurs actifs de Desjardins. « On dit aux gens de ne pas vider leur compte, qu'on travaille à sauver la caisse. Mais là-dessus, on n'a pas de contrôle », poursuit la porte-parole du groupe, qui a récemment eu des discussions avec un autre établissement financier quant à la possibilité de s'établir dans les Plateaux.

Le retrait des actifs par les membres est une conséquence qui n'avait pas été calculée par les administrateurs, poursuit Mme Gallant. « La prochaine assemblée générale du 15 avril va nous dévoiler certaines surprises », pense-t-elle.

Par ailleurs, la porte-parole soutient que la fermeture des trois points de services a des conséquences sur la vitalité économique des Plateaux. « Quand les gens descendent à Matapédia pour aller à la caisse, ils en profitent pour y faire leurs commissions, alors ils achètent moins en haut », déplore-t-elle.

1 commentaire

Pauline Dufour a écrit le 14 avril 2014

Les gens qui descendent à Matapédia le font aussi pour la pharmacie , le CLSC, le CHSLD ,le CLD, la SAAQ , la SQ et lors des déplacements vers l'hôpital et les magasins de vêtements et de chaussures. Arrêtons de blamer la caisse pour tous les malheurs des Plateaux........

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.