Politique

Appel d’offres précis : Georges Mamelonet se défend

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député de Gaspé, Georges Mamelonet, se retrouve à nouveau au cœur d’une controverse.

Le député de Gaspé, Georges Mamelonet, se retrouve à nouveau au cœur d’une controverse. Photo : GRAFFICI.CA

Le député de Gaspé, Georges Mamelonet, a récemment réagi au rapport du commissaire aux plaintes des Affaires municipales indiquant que la Ville de Percé, dont il était maire en 2006, aurait dû démontrer plus de prudence à l’occasion d’un appel d’offres.

Rappelons que ce rapport souligne que l’administration municipale de Percé a procédé en 2006 à un appel d’offres ayant pour but l’acquisition d’équipement de déneigement qui «comportait une description très précise» et que la seule soumission déposée répondait «de façon très précise aux fins détails de l’appel d’offres».

Dans son rapport, le commissaire demande à la municipalité de démontrer de la prudence et spécifie que seul un tribunal pourrait déterminer la légalité de l’appel d’offres.

Le maire actuel de Percé, Bruno Cloutier, est pour sa part convaincu qu’il s’agissait d’un appel d’offres dirigé, car, selon lui, il y avait trop de similitudes entre les exigences et le matériel disponible. M. Cloutier a déjà été directeur général de la municipalité, mais il n’était pas en poste en 2006.

Réaction

Le député de Gaspé a tenu à réagir à cette nouvelle, d’abord publiée par la Société Radio-Canada, en envoyant un courriel aux différents médias de la région.

Dans son courriel, M. Mamelonet souligne que la décision d’achat des équipements de déneigement a été prise à la suite d’une étude technicoéconomique effectuée par la firme Progeste.

L’ancien maire de Percé précise que cette décision vient du conseil municipal et qu’elle a fait l’objet d’analyses. Il écrit avoir été présent lorsque le dossier a été discuté en séance de travail, mais que la décision finale d’acheter l’équipement revenait au conseil municipal.

M. Mamelonet tient par ailleurs à souligner que cette décision n’a pas fait augmenter les frais municipaux de la Ville de Percé.

Le député de Gaspé a également fait savoir qu'aucune demande d'entrevue à ce sujet se nera acceptée, car, écrit-il «ce dossier est clos et toutes les informations pertinentes à ce sujet se trouvent dans ce courriel».

À lire aussi

Georges Mamelonet au cœur d’une autre controverse



Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.