Aide alimentaire : des organismes de la région ferment leurs portes

Par ,
La répondante régionale de la Table de concertation en sécurité alimentaire Gaspésie-les-Îles, Charlotte Pouliot, et la directrice du Carrefour Famille/Family Ties, Heather MacWhirter.

La répondante régionale de la Table de concertation en sécurité alimentaire Gaspésie-les-Îles, Charlotte Pouliot, et la directrice du Carrefour Famille/Family Ties, Heather MacWhirter. Photo : Michel Morin

Des organismes membres de la Table de concertation en sécurité alimentaire Gaspésie-les-Îles fermeront leurs portes pour cinq mois le 31 mars.

Parmi les 12 du regroupement, d’autres vont réduire les services offerts aux personnes en situation d’insécurité alimentaire et d’exclusion sociale faute d’un financement adéquat. Le regroupement estime ses besoins à un peu plus de 1 million $ annuellement, mais n’a réussi qu’à obtenir une promesse d’une subvention de 200 000 $ non récurrente de la CRÉGÎM, dont 150 000 $ ont été versés jusqu’à maintenant précise Mme Pouliot.

Du côté de Québec, la table demande de l’aide depuis 2010 sans succès ajoute la répondante régionale.«On nous dit qu’il n’y a pas de sous. Québec va voir avec l’agence les besoins de la région. À court terme, ça ne nous en donne pas», lance Mme Pouliot.

Pour l’exercice financier 2010-2011, 5 407 personnes ont participé ou bénéficié des activités offertes par les organismes membres de la table. Plus de 87 000 portions ont été préparées par participants aux cuisines collectives. Les organismes ont également répondu à 2 686 demandes urgentes d’aide alimentaire durant cette période.  

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.