Affaires policières et juridiques

Actes de vandalisme à la plage Beaubassin de Bonaventure

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Cinq sections d’un peu plus de deux mètres de la promenade ont été arrachées de leurs piliers de béton.

Cinq sections d’un peu plus de deux mètres de la promenade ont été arrachées de leurs piliers de béton. Photo : Page Facebook de la Ville de Bonaventure

La promenade de bois de la plage Beaubassin à Bonaventure a récemment été la cible d’actes de vandalisme. 

Les méfaits ont été causés au cours de la première fin de semaine du mois de décembre. C’est un employé des travaux publics de la municipalité qui a découvert les installations saccagées le lundi matin suivant. 

Au total, cinq sections d’un peu plus de deux mètres de la promenade ont été arrachées de leurs piliers de béton. Trois d'entre elles ont été retrouvées à quelques mètres de la promenade et ont pu être replacées. Les deux autres sections ont disparu. La direction de la ville croit qu’elles ont été jetées à la mer.

Le directeur de la municipalité, Claude Desbiens, évalue les dommages matériels à au moins 1000$. Les deux sections disparues devront être reconstruites au printemps par la régie interne de Bonaventure.

La municipalité a contacté la Sûreté du Québec (SQ) pour lui faire part des méfaits et pour lui demander d’assurer une présence policière accrue dans le secteur. La SQ rapporte qu’aucune plainte n’a été déposée au sujet de ces gestes de vandalisme. 

La Ville de Bonaventure demande par ailleurs aux citoyens qui auraient été témoins de la scène de contacter la municipalité.  

«Les installations de la ville subissent souvent des bris causés par le vandalisme. Mais cette fois, ce n’est pas juste un graffiti ou une porte défoncée. Ça commence à être plus sérieux. Il faut être décidé pour déplacer une telle structure. Quatre hommes ont été mobilisés pour replacer les sections déplacées, alors c’est sûr que ce n’est pas une personne seule qui a causé les méfaits», se désole M. Desbiens.

Ce dernier sollicite la vigilance de l’ensemble des citoyens, si jamais de telles situations se reproduisaient. «Nous demandons aux employés de la ville et à la population de rapporter tout acte de vandalisme soit à la Sûreté du Québec ou à l’administration municipale. Nous ne pouvons pas tolérer ça», dit-il.

Un message de sensibilisation sera publié à ce sujet dans la prochaine édition du journal municipal. 

1 commentaire

Sciage de Bétom a écrit le 26 juin 2013

Je pense que c'est un problème très intéressant. Est-ce qu'un projet de sciage de béton pourrait aider à réparer ces problèmes? Comment est-ce que ça marche?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.