Affaires policières et juridiques

Accusé d'agression sexuelle: la cause de Steven Donusz Vallée est reportée

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Steven Donusz Vallée était propriétaire d'une agence d'animation de fêtes d'enfants et de location de mascottes.

Steven Donusz Vallée était propriétaire d'une agence d'animation de fêtes d'enfants et de location de mascottes. Photo : Photo tirée de Facebook

SAINTE-ANNE-DES-MONTS – La cause de Steven Donusz Vallée, qui devait être entendue mardi matin au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, a été reportée au 29 juillet. L'homme est accusé d'agressions sexuelles sur un mineur.

Le juge a acquiescé à la demande de changement d'avocat. L'accusé de 30 ans de Sainte-Anne-des-Monts, qui était représenté par Me Gilles Thériault, devra se trouver un autre procureur avant de revenir en cour à la fin juillet au même endroit pour l'étape de déclaration et orientation. C'est à ce moment que l'on saura si Donusz Vallée plaidera coupable ou non coupable.

 Les faits reprochés

 Le trentenaire a été arrêté en avril par la Sûreté du Québec après avoir été dénoncé par un témoin alors qu'il aurait été aperçu en train d'avoir une relation sexuelle avec un garçon de 14 ans dans un commerce de la Baie-des-Chaleurs. L'enquête policière aurait conclu que l'accusé aurait entretenu une relation fréquente avec sa présumée victime du 1er novembre au 1er avril.

 Steven Donusz Vallée a comparu une première fois le 27 mai au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, pour faire face à quatre chefs d'accusation à caractère sexuel. À sa sortie, le juge lui a accordé une remise en liberté sous certaines conditions, dont l'une qui lui interdit d'entrer en communication avec sa présumée victime.

 Occupations diverses

 Steven Donusz Vallée opérait une agence offrant des services d'animation lors de fêtes d'enfants et de divers événements en Gaspésie, au Bas-Saint-Laurent et au Nouveau-Brunswick. Depuis son arrestation, l'entreprise Animation Enfolie Gaspésie a fermé ses portes.

 Le prévenu était donc régulièrement en présence d'enfants et engageait des mineurs pour personnifier ses mascottes, qui étaient des répliques de personnages populaires auprès des tout-petits, tels Shrek, Mickey, Buzz Lightyear et autres. Lors de fêtes d'enfants, un clown nommé Sucette faisait de l'animation.

 L'Annemontois offrait également ses services de voyant et de médium. Sur un compte Facebook créé à la suite du suicide de la jeune Marjorie Raymond de Sainte-Anne-des-Monts, il aurait offert ses services de consultation aux personnes éprouvées, ce qui en aurait choqué plus d'un.

 L'inculpé se disait un miraculé après avoir été plongé dans un coma diabétique. Dans une vidéo intitulée «Entre les deux côtés de la vie», qui était encore récemment disponible sur Internet, Donusz Vallée, qui s'identifiait à la religion baptiste, était surnommé «homme de Dieu». Sur une page Facebook créée au nom de Steven Vallée, qui est toujours en ligne, il offrait ouvertement ses services pour des relations homosexuelles.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.