232 paniers de Noël distribués dans Rocher-Percé

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le Centre d’action bénévole Gascons-Percé a distribué 232 paniers de Noël durant le temps des fêtes dans la MRC du Rocher-Percé.

Le Centre d’action bénévole Gascons-Percé a distribué 232 paniers de Noël durant le temps des fêtes dans la MRC du Rocher-Percé. Photo : Thierry Haroun

Le Centre d’action bénévole Gascons-Percé a distribué 232 paniers de Noël durant le temps des fêtes dans la MRC du Rocher-Percé.

Ce centre, situé à Chandler, a, cette année encore, répondu à la demande au chapitre des paniers de Noël destinés aux plus démunis. «En tout, nous avons reçu 282 demandes de paniers de Noël. Et nous en avons distribué 232 en raison des critères auxquels il faut répondre [pour y avoir droit]. Ça représente un peu moins que l'an dernier», précise Jacques Langelier, le coordonnateur aux Services.

Il tient à saluer la «générosité» dont a fait preuve la population. «J'irai même plus loin en parlant de solidarité; un mot qui convient bien aux gens de la MRC Rocher-Percé».

M. Langelier tient cependant à rappeler que l’organisme de bienfaisance poursuit ses activités tout au long de l’année et que la générosité ne doit pas s’arrêter après les fêtes. «Ce qu'on dit aux gens, c'est  qu'ils peuvent nous aider en nous apportant de la nourriture de temps en temps comme du cannage ou de la nourriture périssable parce que nous avons les équipements pour garder tout ça. Et c'est sûr que si la solidarité se poursuit comme c'est le cas depuis des années, on n'aura pas de difficulté à répondre ponctuellement aux demandes des gens qui en arrachent un petit peu plus.»

Des constatations

M. Langelier souligne par ailleurs que lui et son équipe ont fait, pendant le temps des fêtes, deux constatations. «Premièrement, on constate que le panier d'épicerie est beaucoup plus dispendieux. Et deuxièmement, on a constaté qu'il y avait des gens qui autrefois nous apportaient de l'argent et de la nourriture et qui ont malheureusement perdu leur emploi. Ils sont devenus maintenant des demandeurs, alors il faut être solidaire envers eux.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.