Tourisme

2012 : une année de tous les records pour Escale Gaspésie

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Près de 17 000 croisiéristes ont foulé le sol gaspésien durant la saison 2012.

Près de 17 000 croisiéristes ont foulé le sol gaspésien durant la saison 2012. Photo : Nelson Sergerie

Escale Gaspésie a connu une année record en 2012, alors que 19 navires ont jeté l'ancre dans la baie de Gaspé. La moyenne est d'une dizaine depuis 2009.

Cet automne, sur les 21 000 passagers qui ont navigué sur les bateaux s'étant rendus à l'extrémité de la péninsule, 16 929 personnes ont foulé le sol gaspésien, ce qui représente un taux de 80,5 %. «Je pense que c'est une saison très positive, autant pour la communauté que pour notre organisation. On a gravi les échelons. On a maintenu le cap. On est en contrôle de tout ce qu'on pouvait contrôler», souligne le chef d'Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix.

Selon lui, la prochaine saison sera tout aussi remplie. «Quand on regarde nos calendriers, on parle d'un potentiel à ce jour de 19 escales, avec 21 500 passagers et 10 600 membres d'équipage. On parle donc d'un potentiel de 32 100 personnes en 2013.»

Des défis à relever

L'organisation doit maintenant passer à une nouvelle étape pour continuer à évoluer. «On ne peut plus actuellement aller plus loin. Nous sommes rendus à la limite de ce que nous sommes capables de faire. Il faut innover chaque année et tout ça demande beaucoup d'efforts et d'innovations. Avec deux personnes à temps plein, ça commence à être serré», explique le chef d'Escale Gaspésie.

Par ailleurs, avec l'ouverture de la gare intermodale de Gaspé et la venue du train touristique, M. Ste-Croix estime que la région devra faire les choses autrement.  «On a gravi un échelon. Les commerçants ont compris qu'il faut faire plus et non pas espérer que les clients arrivent dans leur magasin. Cela passe par de petites attentions», soutient-il.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.