1,5 cent du litre pour sauver le transport collectif

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le service de transport collectif a été lancé il y a 18 mois par la CRÉGIM.

Le service de transport collectif a été lancé il y a 18 mois par la CRÉGIM. Photo : Courtoisie

La nouvelle taxe de trois cents du litre sur les transports publics devant entrer en vigueur en 2012 pourrait être salvatrice pour le réseau de transport collectif de la région Gaspésie-les-Îles.

Pour limiter les impacts de cette mesure sur le service, la MRC du Rocher-Percé demande au gouvernement du Québec que 1,5 cent de cette taxe soit exclusivement consacré au réseau collectif de la région, ce qui rapporterait la somme de 2,5 millions $ sur une base annuelle.

Ce montant est établi selon la consommation d’essence observée en Gaspésie et aux Îles «On pourrait ainsi maintenir notre réseau et même l’améliorer. On augmenterait aussi sa rentabilité», souligne la préfète Diane Lebouthillier.

Selon elle, cette idée pourrait assurer la survie de ce réseau de transport mis sur pied il y a un peu plus d’un an à l’initiative de la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles. «On s’attend à un déficit [financier cette année]. Et si on n’a pas ces argents-là, je vous dirais que l’avenir du transport collectif est en péril», ajoute Mme Lebouthillier.

Rappelons que le forum sur le transport et la mobilité en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine s’est tenu jeudi dernier à Bonaventure.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.