Le GRAFFICI d’avril est arrivé

Classé sous : Médias

GASPÉ, le 10 avril 2018 – Au menu du GRAFFICI nouveau : des personnes handicapées qui inspirent leur entourage, les disparités de revenu des aides-pêcheurs et le théâtre scolaire à Paspébiac évoqué par quatre anciens participants qui ont fait carrière dans un domaine artistique. À prélever dans votre Publi-sac mardi ou mercredi!

Il existe de grandes disparités dans les salaires versés aux aides-pêcheurs travaillant à bord des bateaux de pêche gaspésiens. GRAFFICI fait la lumière sur cette délicate question, délicate parce que plusieurs aides-pêcheurs n’osent pas parler publiquement de ces disparités.


Le journal présente aussi le point de vue des capitaines et des associations de pêcheurs, en plus de présenter l’évolution de ces salaires au cours des dernières décennies, quand le contexte a changé. Le dossier est corédigé par les journalistes Geneviève Gélinas et Gilles Gagné.


Des handicapés inspirants
La Gaspésie recèle comme d’autres régions une proportion de gens vivant avec un handicap. Karyne Boudreau et Geneviève Gélinas ont rencontré quatre d’entre eux qui se démarquent dans leur milieu respectif, et qui ont été et qui demeurent des sources d’inspiration pour leur entourage. L’un d’eux, Alcide Proulx, est tellement solide sur ses prothèses que bien des gens n’ont jamais réalisé qu’il a perdu ses deux jambes il y a maintenant 50 ans.


Du théâtre comme moyen d’affirmation
Cinquante ans, c’est aussi le nombre d’années au cours desquelles le théâtre a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans la formation des étudiants de l’école secondaire de Paspébiac. Depuis 1993, c’est aussi sous la forme d’un festival, le TRAC, que le théâtre a contribué à former à divers égards la jeunesse gaspésienne, pas seulement celle de Paspébiac, mais celle de toutes les écoles ayant réussi à présenter leurs pièces à l’événement culturel printanier par excellence de ce coin de la Baie-des-Chaleurs.


Même si le rôle du théâtre à l'école de Paspébiac n'est pas de former des professionnels, certains ont eu la piqûre et ont fait carrière dans un domaine créatif. GRAFFICI a rencontré quatre anciens.


Paysages gaspésiens : 101 photos de 1927 reprises récemment
En 1927, le pilote d’origine française Jacques de Lesseps, alors mandaté par le gouvernement québécois pour prendre des photos verticales de la Gaspésie à des fins de cartographie, a profité de cette mission pour prendre aussi des photos obliques, donnant une meilleure idée du paysage de la péninsule. Environ 500 de ces photos obliques ont été conservées à la Bibliothèque et aux archives nationales du Québec. L’historien et photographe Pierre Lahoud, de même que le géographe Henri Dorion, ont choisi 101 de ces photos et les ont comparées à des clichés réalisés par M. Lahoud de 2007 à 2017, inspiré par de Lesseps. Le chroniqueur Pascal Alain nous replonge dans le contexte de ces deux exercices fascinants, regroupés dans un livre, Paysages gaspésiens.
-30-


Sources :
Geneviève Gélinas (418 368-7575) et Gilles Gagné (418 364-6369), coordonnateurs à la rédaction
Simon Bujold, président, Coopérative Journal Graffici, 418 355-4014

1 commentaire

Suzanne M. a écrit le 11 avril 2018

Je viens de commencer la lecture de la dernière parution du GRAFICI; et mon intérêt premier s'est porté sur le texte au sujet de Marie-Thérèse Forest! Quelle femme inspirante et déterminée! J'apprécie la partie "Dossier" de votre journal! Le sujet choisi est toujours bien traité, en profondeur, ce qui nous permet de mieux le saisir! Longue vie à votre journal!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.