Les pieds à la tête

11 avril 2014 1 commentaire

Le summum de la participation
Qui couine au bout du crayon
Pendant qu’on se cache derrière un mur de carton
L’espoir mu mort et meurt, se morfond profond
Ainsi fondent les fonds
Hein, siphon, siphon, siphon
Les parties libérales
C’est pas normal
Touchent le fond de l’huppé cul
C’est déjà vu

L’escarcelle roucoule
Alors que tombent les plumes du dos de la poule
Qui cot cot cot pour le Colonel
Et sa recette magique qui donne des ailes
On savait que ca gouterait mauvais
Pendant qu’on commandait
Et que ca couterais cher
De se faire endormir en cuillère
Pendant que le feu de foin fume
Je me sens léger comme une enclume
Pendant qu’on descend qu’on condescend
Tout au fond de l’abysse, du bord du précipice
Y passe des bulles de sens
Dans les poches pleines d’indécence
Je nous sens cons et qu’on recommence
Le même défi avec la même déficience
On reporte les pieds à la tête
Je n’y aurais pas cru si je ne l’avais pas vu
On va nous faire notre fête
On a voté avec notre…
Ayoye, ca fait mal à mon cœur d’animal
Le majeur à terre, on est libre et rââââle
J’ai la mine basse
Ça n’a plus de classe

Il reste le gros pickup hey
Qu’on n’a pas fini de tanker
Le fond ment dans notre traumacratie
Pousse matante vers la sortie
À vendre pour les parties
Au plus bas prix
Pis coupons des coupons
Tétons sur le même vieux mognon
J’en crisse du crayon
Mon papier est un torchon
Bon pour essuyer l’émotion
Du peuple mou qu’on tond
Dont on recuit le couillon
Dans le même vieux chaudron
Qui colle encore au fond

Ca pue la moutarde ce qui cuit
Le cuisinier se fait harakiri
En criant « bon appétit »
C’est chouigneux, coupez ça petit
Ca va se bouffer frette
L’assiette goute la bouette
Le service se fait à droite
On se fait mettre
Sans le permettre
Du beurre sur nos bettes
Ya un gars avec une raclette
Qui ramasse toutes les miettes
Le bill à la sortie
Sur la carte de crédit
On est partis
Avec un doggy bag pour les petits

On attend l’avenir longtemps
En réchauffant nos restants
On applaudi les vestons gris
Le grand cru est tout cuit

Le feu était pris dans la cabane
La madame pyromane
Jouait à cash-cash dans le show de boucane
Ca me rappelle une vieille chicane
De vestes rouges, de Foulons et d’Abraham
Me demande si c’était ben ça la job
De nous attacher dans la garde-robe

1 commentaire
Mael Pelletier a écrit le 12 avril 2014 :

J’aime ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 + sept =

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.

Dossiers
Par catégories
Développement Web:
Fil RSS des nouvelles
GRAFFICI
New Richmond
190 Rue Armand-Lelièvre,
local 123
New Richmond, G0C 2B0
(418) 392-7440
Gaspé
237 rue Chrétien, Local Z-29
Gaspé, G4X 1E1
(418) 368-7575
Suivez-nous