Délisca Roussy, l’élue de 2014

18 décembre 2014 260 commentaires

Par Thierry Haroun

PERCÉ – Le Libre arbitre nomme la mairesse de Murdochville et préfète de la Côte-de-Gaspé, Délisca Ritchie-Roussy, l’élue de l’année en Gaspésie.

Sa détermination pour maintenir sa municipalité en vie et debout malgré les aides gouvernementales qui ne sont pas à la hauteur des besoins est remarquable. Bien des gens auraient lancé la serviette devant l’ampleur de la tâche de faire renaître une ex-ville minière sur le plan économique. Elle a par ailleurs démontré qu’elle était à la hauteur des multiples tâches qui incombent à la préfecture, d’autant que ses appels à la solidarité régionale et sociale ont été sentis et remarqués. À preuve, lors de la présentation devant public en septembre d’un projet de logement social à Gaspé pour des personnes aux prises avec des difficultés, elle a tenu un discours digne d’une femme d’État. « Nous avons, à titre de MRC, un objectif d’abolir ce qu’on appelle la pauvreté et l’exclusion sociale. Ce n’est pas un péché du monde d’être pauvre! Les démunis ont besoin de nous. Ceux qui sont riches sont capables de s’organiser. » Il fallait aussi l’entendre lors d’une conférence de presse organisée par son centre local d’emploi (CLD), alors que ses mots sonnaient comme un cri du cœur pour sauver les emplois de cet organisme voué à l’échafaud par les libéraux. A+

Difficile de ne pas parler du président de la Conférence régionale des élus (CRÉ), Daniel Côté, qui a défendu comme personne la région face aux coupes aveugles de Québec dans les structures régionales. Son prédécesseur, Bertrand Berger, n’aurait pas fait mieux. C’est dire les souliers que devait porter Côté. A

On sent que Sylvain Roy est beaucoup plus à l’aise dans ses habits de député de Bonaventure. Il a démontré qu’il était en mesure de répondre à la tâche et de manière honorable. À tire d’exemple, quand tout le monde protestait contre les libéraux, il a demandé aux Gaspésiens de ne pas tomber dans le misérabilisme et de se retrousser les manches. A

En 2014, Gaétan Lelièvre est passé de ministre délégué aux Régions à simple député de l’opposition. Et pourtant, il est resté le même. Toujours prêt à collaborer avec qui voudra bien développer la région quelle que soit sa couleur politique. Sa détermination et son franc-parler sont toujours aussi convaincants. A-

Pas facile d’être maire de Port-Daniel-Gascons quand les médias passent leur temps à trouver des failles à la cimenterie quitte à la qualifier de « poubelle de l’Amérique ». Sans parler des écolos qui ne cessent de demander un BAPE. Le maire Henri Grenier a démontré qu’il avait les reins solides pour traverser la tempête. A-

On n’a jamais autant entendu parler de Bonaventure ces derniers mois, mais pas pour les bonnes raisons. Le maire, Roch Audet, a passé son temps sur la défensive face au mécontentement croissant des citoyens qui l’accusent de manque de transparence et d’écoute avec à la clé le départ de trois employés, dont le directeur général. Il y a quelques chose qui cloche. C

Malgré la controverse, les maires d’Avignon ont voté à l’unanimité de maintenir le fait de ne pas justifier leurs dépenses par des pièces justificatives. On est contents pour eux. D
À Pasbébiac, le salaire du maire, Paul-Arthur Blais, double passant de 14 500 $ à 30 000 $. Les conseillers profitent aussi de la manne, touchant 6 500 $ plutôt que 4 835 $. Et tant qu’à se servir, aussi bien ajouter une rétroactivité au 1er janvier 2014, et ce, dans un contexte de coupes budgétaires. De mémoire, cette hausse ne faisait pas partie d’une promesse électorale. Il est temps que Québec légifère en matière de salaires des maires pour éviter l’arbitraire. On est aussi contents pour eux. E

Un prix citron

Le ministre régional, Jean D’Amour, parle bien. Depuis qu’il est en poste, il passe son temps à rassurer la population. Résultats : on ne compte plus les pertes d’emplois dans les CLD. D’autres pertes sont attendues dans les commissions scolaires, à l’agence régionale de la santé et à la CRÉ. Et la Société du chemin de fer de la Gaspésie est au bord de la faillite. Félicitations pour vos élections, M. D’Amour, et pour votre Prix citron.

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.