François Roussy, l’élu de l’année

23 janvier 2014 0 commentaire

Le bulletin des élus 2013 du Libre arbitre nomme l’ex-maire de Gaspé, François Roussy, l’élu gaspésien de l’année. Comme d’habitude, les politiciens qui se sont le plus démarqués tant par leurs incartades que par leurs bons coups sont notés.

Le règlement sur l’eau potable de la Ville de Gaspé a beau avoir été adopté en décembre 2012, c’est au début de 2013 qu’il a été révélé au grand jour. Il a suscité un débat, parfois houleux, non seulement entre le maire Roussy et l’ancien patron de Pétrolia, mais aussi à l’échelle de la province. Ce règlement qui interdit tout développement des hydrocarbures près de sources d’eau potable est présentement contesté devant les tribunaux par la pétrolière. Reste qu’on ne peut que saluer la détermination de Roussy de mener à bien son projet. D’ailleurs, les municipalités et Québec l’appuient sans réserve. À tel point que le gouvernement Marois entend légiférer en ce sens. A+

Le ministre Gaétan Lelièvre a pris l’habitude d’organiser de temps à autre des conférences de presse sans filet, c’est-à-dire qu’elles permettent aux journalistes de poser les questions qu’ils veulent sur l’actualité. Un exercice démocratique franchement salutaire. Par sa détermination, la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, a dénoué la crise qui sévissait dans le secteur de la motoneige en fin d’année. Elle a aussi secoué l’establishment de la CRÉGÎM (Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine) en annonçant son désir de présider l’organisme. Le maire de Grande-Rivière, Bernard Stevens, a été de toutes les manifestations pour sauver le service ferroviaire. La mairesse de Grande-Vallée, Nathalie Côté, s’est dite en faveur de l’élection du préfet de la Côte-de-Gaspé au suffrage universel afin d’éviter le « donnant-donnant ». Elle a tellement raison. Le député fédéral, Philip Toone, a encore une fois fait preuve de cohérence dans son discours et sa démarche politique en affirmant être en faveur de soumettre le projet de cimenterie de Port-Daniel à l’examen d’un BAPE. Tous ces élus obtiennent A.

Tout juste élu à la présidence de la CRÉGÎM, le maire de Gaspé, Daniel Côté, a déclaré: « Seuls, on peut aller plus vite, mais ensemble on peut aller plus loin ». L’organisme est entre bonnes mains. N’empêche, son explication sur sa décision de ne pas se présenter comme préfet de la Côte-de-Gaspé afin de mieux se concentrer sur la mairie pour ensuite se présenter à la présidence de la CRÉGÎM a été peu convaincante. B+

La déception affichée par la mairesse de Murdochville, Délisca Ritchie Roussy, de voir les candidats annoncer publiquement leur intention de présenter leur candidature à la présidence de la CRÉGÎM n’avait rien d’édifiant. Sa détermination à développer sa ville malgré les infortunes est exemplaire. B

Plus le député de Bonaventure, Sylvain Roy, commente le dossier de la cimenterie, plus il se cale. Après avoir affirmé que les écolos ne sont pas porteurs d’espoir et qu’ils ne représentent pas l’ensemble de la population, Roy en a rajouté une couche dans une entrevue de fin d’année en qualifiant de « Jos Blos » les rabat-joie de la cimenterie. La tenue en août dernier du caucus national du PQ à Carleton-sur-Mer n’est pas étrangère à ses efforts. Ce n’est pas peu. C- donc pour l’ancien professeur.

Au moment de la première mouture d’un règlement visant à relever le salaire du nouveau de maire de Bonaventure à plus de 75 000 $ par année, le premier intéressé, Roch Audet, justifiait cette hausse pharaonique ainsi: « Ce que l’on souhaite, c’est que je sois le moins souvent ici, mais plus en représentation ». Vraiment ? On semble ici confondre le rôle de maire et de commissaire industriel. On veut bien donner la chance au coureur, mais c’est mal parti à Bonaventure. D

Le prix citron revient au conseil des maires d’Avignon qui, par avis de motion, a manifesté en décembre dernier le désir de hausser de 100 $ à 150 $, d’un seul coup, sa rémunération de présence, ce qui sera sanctionné le 11 février. Faut surtout pas se gêner, le sac à bonbons public est plein!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 × huit =

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.

Dossiers
Par catégories
Développement Web:
Fil RSS des nouvelles
GRAFFICI
New Richmond
190 Rue Armand-Lelièvre,
local 123
New Richmond, G0C 2B0
(418) 392-7440
Gaspé
237 rue Chrétien, Local Z-29
Gaspé, G4X 1E1
(418) 368-7575
Suivez-nous