Enfantera… enfantera pas : un choix personnel? Vraiment?

5 mai 2014 0 commentaire

J’ai un enfant et j’en veux d’autres. Notre société et notre culture ont aussi besoin que l’on continue d’en faire pour fonctionner et se préserver. Il va toutefois bien falloir, un jour, arrêter de déifier la parentalité.

Arrêter, surtout, de mettre de la pression sur celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui n’en veulent pas. Comme si c’était une maladie honteuse de ne pas vouloir d’enfants.
Comme si être parent était l’acte ultime du don de soi. L’apothéose de l’abnégation, de la générosité.

Parce que s’il y a un geste (pour peu qu’on s’arrête sérieusement à l’analyser) qui ne relève pas tant de sentiments nobles; c’est bien celui qu’on partage, dans la plus pure animalité avec toutes les espèces de la planète : perpétuer les gènes qu’on considère les plus adaptés à la bonne continuité de notre race. Et bien évidemment ces gènes, ce sont toujours les nôtres…

L’humain est un animal et la maternité/paternité n’est qu’un comportement animal comme un autre.

Choisir d’avoir un enfant a beaucoup plus à voir avec la vanité qu’avec le don de soi…
Faudrait donc arrêter de regarder comme des animaux étranges ceux qui ne veulent pas d’enfants parce que justement, le fait qu’ils se soient attardés sur la question démontre qu’ils ne sont pas seulement des animaux comme les autres mammifères.

Autrefois, c’était la loi de la survie qui dictait les gènes des prochaines générations. Aujourd’hui, tous les gènes humains en occident, ou presque, ont le luxe d’avoir voix au chapitre.

L’humanité aura déjà fait un bon bout de chemin, le jour où tous les humains auront assez d’auto-critique pour évaluer leur réelle motivation à avoir des enfants dans le contexte du XXIe siècle, et ce, en faisant abstraction des pressions sociales de leur milieu.

C’est probablement pour ça que, pour l’instant, il y a peu de chances que vous entendiez cette conversation, entre deux filles dans la vingtaine, à une table près de la vôtre dans un café de village en Gaspésie…

– Pis, finalement!!!! Ton chum et toi, allez-vous avoir un enfant??!?!
– … Non… On y a bien pensé, pis repensé et on a décidé que c’était mieux de ne pas en avoir.
– Enhhh!!!
– … Ben… y’a de l’hémophilie dans la famille de Sylvain. Pis de mon bord on a une faiblesse au niveau pulmonaire et des problèmes d’alcoolisme. Tout ça, c’est héréditaire. Pis entre toi pis moi, on ne va pas se le cacher, on est assez banal… On n’a pas de passion dans la vie, on est égocentrique, pas curieux pour deux cennes, intolérant et superficiel. À part payer des impôts pis acheter des cossins pour faire rouler l’économie; on n’apporte rien de concret à la société. Y’a toutes les chances que nos enfants soient pareils.
– Mais tu n’as jamais entendu parler du lotus? C’est l’une des plus belles fleurs d’Asie! Elle pousse dans des marais sombres et dégueulasses!
– C’est quoi le rapport?!?! Je te parle de bébés! Pis toi, tu me parles de fleurs?!?!
– T’as p’t’être raison finalement…
– Pis avec la durée de vie des couples d’aujourd’hui, y’a toutes les chances qu’avant que mon enfant ait 5 ans, je me retrouve seule. Je regarde des parents monoparentaux aller, autour de moi, pis ça ne me tente pas deux minutes d’être à leur place…
– Ouain… pis tsé aussi une femme enceinte; ce n’est pas ben ben beau. Les femmes, on se dit ça, entre nous autres, pour se rassurer, mais les hommes là, ils ne fantasment pas sur les femmes enceintes! C’est même tout le contraire! C’est tout qu’un « turn off »! Pis après l’allaitement, tu n’es plus jamais pareil. Tu restes une mère pour le reste de ta vie. Je l’aimais mon petit corps ferme d’avant mon p’tit Kevin. Toi, tu vas pouvoir garder le tien longtemps…
– Probable… Ce qu’on aime dans la vie, Sylvain et moi c’est d’avoir du fun : la télé, les films, les jeux vidéo, les voyages, les shows, les bébelles à la mode. On ne va pas avoir des enfants, pour faire comme tout le monde, pis regretter tout ça pendant 20 ans?!?! Pis pourquoi je me justifie à part ça? On n’en veut pas! C’est toute! On ne devrait pas avoir à se justifier auprès de personne! Non?
– Ben non! Ben non! Choque-toi pas!
– En plus, l’avenir m’angoisse! C’est une époque de surpopulation mondiale, à l’aube de crises sociales, environnementales et économiques majeures qui vont sûrement causer des guerres, des famines, des désastres écologiques! Je ne veux pas que mon enfant grandisse là-dedans!
————————————————–
Dans 15 jours : comment les hormones font qu’un bébé, dans l’esprit de ses parents, passe, en 5 ans, de 8e merveille du monde à Chucky. Ou de Petit-Jésus en crèche à la 11e plaie d’Égypte, juste bon à passer au déchiqueteur, 15 ans plus tard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 4 = vingt quatre

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.

Dossiers
Par catégories
Développement Web:
Fil RSS des nouvelles
GRAFFICI
New Richmond
190 Rue Armand-Lelièvre,
local 123
New Richmond, G0C 2B0
(418) 392-7440
Gaspé
237 rue Chrétien, Local Z-29
Gaspé, G4X 1E1
(418) 368-7575
Suivez-nous