Triple égalité au débat des candidats CHNC/GRAFFICI.CA

2 décembre 2011 6 commentaires

Par Thierry Haroun

Le débat des candidats tenu hier par la radio CHNC et GRAFFICI.CA à Bonaventure devant plus de 150 personnes s’est conclu par une triple égalité.

La performance du péquiste Sylvain Roy a impressionné le Blogue du Libre. Pour une fois qu’il ne s’est pas enfargé dans ses mots et dans ses dossiers. En fait, il les connaissait du bout des doigts. Ses discours n’étaient pas hésitants et il a su être à la hauteur de sa prise de bec avec le libéral Damien Arsenault concernant les enjeux de l’éducation dans Bonaventure. Il est le seul à avoir abordé le problème du décrochage scolaire des garçons et il a incité la population à regarder «vers l’avenir». Ce qui est toujours gagnant dans un débat. Si la campagne électorale aurait duré deux semaines de plus, il monterait dans les sondages tellement il a pris de la confiance tout au long de la campagne. C’est le candidat qui a le mieux progressé. Il faut dire, en revanche, qu’il partait de loin.

Damien Arsenault a été la cible de tout le monde. Il a répondu avec tact et sagesse. Ses adversaires n’ont  pas été en mesure de le coincer dans le dossier de la forêt, de le coincer sur la santé. Il a été inébranlable sur l’éducation et même quand une citoyenne lui a demandé s’il était en faveur d’un salaire minimum à 10,88$/l’heure (de mémoire) il a répondu «oui». C’est donc un engagement. On a d’ailleurs tous pris bonne note de cela. C’est majeur comme engagement pour un libéral. Son idée d’engager un démarcheur pour la région n’est pas une mauvaise idée, mais à propos de l’idée d’un forum sur le développement durable et d’une table de synergie pour les industriels de la forêt, on repassera.

La solidaire, Patricia Chartier, a encore une fois monté d’un cran la qualité du débat en lançant notamment un appel à la vigilance et à la prudence concernant l’exploitation de l’alumine en Haute-Gaspésie. «Exploration Orbite prévoit faire des milliards. Gagez-vous entre vous et moi combien il va en revenir aux villes de la Haute-Gaspésie ?»

Le populisme pragmatique de l’adéquiste, Georges Painchaud, n’a pas fait recette dans la foule. Il s’est fait par ailleurs rouler dans la farine par Arsenault dans le dossier de l’industrie forestière. Donnons-lui le crédit au moins d’avoir été le seul à aborder le problème de la dette de la province et à proposer d’offrir des services directs aux élèves.

Jean Cloutier, du Parti vert, est bien sympathique, mais on ne sait plus où il loge sur l’échiquier politique. Son argumentaire en matière d’environnement est à retenir, mais il doit éviter d’aller dans tous les sens quand on lui pose une question. Il prend beaucoup de place dans un débat, peut-être trop. Pour Martin Zibeau, le sans-parti, il est bien sympathique également, mais son discours reste à être peaufiné.

Les notes maintenant.

Damien Arsenault : A

Patricia Chartier : A

Sylvain Roy : A

Georges Painchaud : B

Jean Cloutier : C-

Martin Zibeau : C-

***

On retient une chose du sondage Segma-GRAFFICI.CA/CIEU-FM, pour l’instant du moins, car j’y reviendrai plus longuement : si la Coalition avenir Québec avait présenté un candidat, celui-ci aurait recueilli 15 % des intentions de vote. Ce n’est pas rien comme chiffre, c’est même notable quand on pense que le CAQ n’a justement pas présenté de candidat et donc pas de programme. Imaginez seulement si ce parti avait présenté un candidat de valeur. La donne aurait été différente. Bonne soirée électorale à tous et n’oubliez pas de voter.

 

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.