Atlantic Fiber : qui dit vrai ?

28 octobre 2011 6 commentaires

Par Thierry Haroun

Le projet de complexe de transformation de bois d’Atlantic Fiber Resources a fait l’objet cette semaine d’une guerre de tranchées parfois publique parfois en sourdine entre Chandler et le comté de Bonaventure. Au final, on ne sait plus à quel saint se vouer.

La semaine a commencé sur les chapeaux de roues alors que Radio-Canada  a donné voix à un comité de citoyens qui a déchiré sa chemise sur le sujet. En réaction à la nouvelle selon laquelle le projet d’Atlantic Fiber prendrait le chemin de Saint-Elzéar, plutôt que de prendre place à Chandler tel que promis au départ, un des citoyens affirmait que c’est «vraiment dégueulasse qu’on vienne essayer de nous soutirer un projet sur lequel on a travaillé depuis deux ans. Il semble que la loi du silence prévaut du côté de notre député [libéral Georges Mamelonet]».

De son côté, la mairesse de Chandler, Louisette Langlois, admettait dans ce même reportage que lors d’une rencontre avec des élus de Bonaventure «qu’il y avait des requins» autour de ce dossier en refusant «de croire que les instances politiques qui nous supportent depuis le début me jouent dans le dos.»

Si certains doutaient encore du fondement de ces sorties en règle, notons que Radio-Canada annonçait qu’une rencontre entre les représentants de la coopérative de Saint-Elzéar et la direction d’Atlantic Fiber a eu lieu, il y a deux semaines. Toujours selon ce reportage, le directeur de la coopérative, Sébastien Roy, qui participait à la réunion, laissait entendre qu’il ne croyait pas à la faisabilité du projet d’Atlantic Fiber de construire une nouvelle usine de sciage à Chandler et d’une autre usine de granules de bois. «Tout le monde a de la misère à vivre actuellement, je ne pense pas que c’est viable. Donc, peut-être qu’Atlantic Fiber regarde des plans B.»

Et ceux qui doutent toujours, lisez seulement la déclaration du préfet de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, qui laissait entendre que le ministre québécois du Développement économique (MDEIE), Clément Gignac, devrait annoncer sous peu de «bonnes nouvelles» pour la COOP de Saint-Elzéar. «Il y a certaines choses qui vont se passer dans la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine qui ne seront pas nécessairement initiées par les gens de la région. À Québec, ils vont poser des gestes qui vont peut-être déplaire probablement à d’autres intervenants dans le milieu forestier de la région.» Cette affirmation ne serait pas étrangère à un courriel envoyé à CHNC hier après-midi par la direction des communications du MDEIE indiquant que «l’objectif du MDEIE est que l’on développe un modèle d’affaires pour assurer à long terme la pérennité des usines de sciages gaspésiennes.»

Pour ajouter au flou artistique, on apprend  aujourd’hui  que Transports Canada reporte à une date indéterminée la réfection du quai de Chandler, ce qui compromettrait grandement l’implantation du projet à Chandler. La mairesse Louisette Langlois demande à Ottawa d’agir rapidement, à défaut de quoi le projet pourrait lui glisser entre les doigts à la faveur de la Baie-des-Chaleurs, a-t-elle admise.

Et voilà que la direction d’Atlantic Fiber a émis un communiqué hier soir en catastrophe pour rappeler à tous les diocésains «que le projet avance tel que prévu et qu’une usine de granule de 200 emplois devrait voir le jour au printemps prochain à Chandler». Est-ce clair ? C’est à se demander qui joue à quoi ? Qui dit vrai? Ah, pour simplifier les choses, rappelons que le maire de Saint-Elzéar, Damien Arsenault, sera candidat libéral dans Bonaventure. Parions qu’Atlantic Fiber sera au cœur de la campagne.

 

6 commentaires
Megan a écrit le 14 novembre 2012 :

Ben! C’est un peu difficile de savoir qui dit vrai et qui dit non avec tous ces gens en train de farfuler. En effet, comme dans un centre d’appel http://www.servicetelephoniqueplus.com/fr/services.html il est difficile de comprendre quand tout le monde bavarde en même temps.

Michel L Fréchette a écrit le 17 novembre 2011 :

ON CHAUFFE À LA GRANULE OU PETITE PILULE, PETITE GRANULE.

Je réagis sur le tard et très certainement … que le dossier est rendu à la signature depuis le 31 octobre (!!!). J’ai donc pris le commentaire de Monsieur notre Député de Gaspé et je l’ai mis au rang des principes de gouvernance.

J’aime bien quand le député de Gaspé s’affirme pour rectifier les faits et tenter de faire la leçon au citoyen y compris aux journalistes sur ce qui est vrai de ce qui est faux. On dirait que des gens dans leur position ont toujours fait cela même dans des vies antérieures et se croient en devoir d’intervenir dans les média communautaires. Les erreurs d’interprétation, administratives ou de jugement moral les accompagnent comme leur ombre. À les croire, la malchance devient l’air qu’ils respirent. Cela me rassure comme citoyen lambda.

Plutôt que de sonder les reins et les cœurs des journalistes et de leur capacité de traiter l’information à l’avantage des politiciens qui ne savent manifestement plus où ils en sont dans leurs promesses et leurs engagements, il serait plus courageux de dire simplement la vérité aux gens (et non aux élu(e)s) de la MRC Rocher-Percé.

Le M. Dudka en question doit nous trouver pas mal simplets et, de se faire courtiser par tout ce beau monde qui dit le contraire de ce qu’il pense n’aura certes pas l’effet de faire baisser les termes de l’échange en notre faveur. Si j’étais lui, j’irais planter ma tente en Syrie (jeu de mot). Il y a là encore moins de risques que de naviger entre Bonaventure et Chandler.

Le CAAF est ailleurs, le quai de Chandler en attente (longue) de réfection. C’est un dossier politique et on sait quand ça part mais rien de ce qui en résulte car la victime est dépecée au bénéfice d’un l’électoralisme partisan.

De que je sache, St- Elzéar n’a pas de quai, ni de voie ferrée mais il a un bon maire qui se veut un bon député. Atlancic Fiber sera la bienvenue.

Nous ici à Percé, on a connu déjà la même recette (maire-député) avec les résultats que cela aurait pu donner en terme de revenus de taxes municipales, de subventions, de projets à portée sociale. Aux dires de ce même député, on est chanceux d’avoir eu une prison hôpital. C’est, dans notre décor unique au monde, ce qui pouvait nous être donné de mieux. Avec le palais de justice, on a mis en application la fonction de l’intégration verticale. C’est déjà un début.

Selon l’approche homéopathique, plus ça dure, mieux c’est même quand ça fait mal. Alors je ne comprends pas pourquoi on cherche à rectifier les nouvelles dans un autre sens alors que la décision s’en vient. D’ailleurs notre bon député nous exhorte à la patience car la médecine douce et les dozettes, il connaît. Par définition, quand vous êtes un client du système de santé, vous êtes un patient et on a la chance d’avoir comme ministre responsable de la Gaspésie, le ministre de la santé comme par hasard. Donc pourquoi se hâter quand le poêle chauffe rouge et que la fumée blanche indique qu’un nouveau pape libéral sera élu. Qui se souviendra des 200 emplois que Chandler n’aura pas eus et les centaines de jobs du centre d’appel. Déjà un lointain passé et des pétards mouillés. On a vraiment l’allure de la dévitalisation à un point tel que même le démantèlement de la Gaspésia devient de la petite politique. Même quand l’os n’a plus de moelle à donner, il s’en trouve pour le sucer.

Je n’ai rien contre le fait que nos élus puissent s’exprimer en long et en large sur ce qu’ils estiment leur position comme citoyen ou au regard de leurs fonctions. Seulement, il faut distinguer le message du messager. Et si les journalistes n’ont que peu à se mettre sous la dent ou « déforment » la vérité, c’est que la matière première et son conditionnement les conduisent en ce sens. Tout est devenu tellement secret dans les différents projets que la méfiance s’installe et l’amalgame entre discrétion intéressée et l’intervention de nos élus s’installe dans nos subconscients. Quelqu’un aurait-il parlé de cette vague de scepticisme envers la classe politique qu’il aurait manifestement raison. Il faut donc regarder dans la direction de ceux et celles qui l’alimentent.

Merci Monsieur le Député de nous avoir éclairé sur ce qui n’est plus véritablement un enjeu dans la mesure où ce qui reste en bout de course, c’est la crédibilité de ceux qui y ont cru. Mais eux aussi, le temps les avalera.

J’aimerais tellement ne pas avoir raison.

Michel L. Fréchette
Percé

diane lebouthillier a écrit le 31 octobre 2011 :

Le 25 octobre dernier un communiqué de presse était acheminé aux média de la région afin de faire une mise au point concernant la dossier Atlantic Fiber.
Les élus de la MRC que j’ai l’honneur de représenter travaillons très fort sur le projet d’usine proposé par Atlantic Fiber. Nous avons des des communications régulières avec le promoteur, monsieur Dudka, ainsi qu’avec les autres acteurs impliqués. Nous avons fait et continuons de faire toutes les démarches requises avec notre député, monsieur Georges Mamelonet, et auprès du gouvernement afin de nous assurer que le dossier chemine positivement. D’ailleurs, monsieur Dudka reçoit une écoute attentive du gouvernement, que ce soit de la part de monsieur Mamelonet, du ministre Bolduc, du MDEIE ou du MRNF.
Afin de rassurer la population en ce qui a trait au CAAF, je rappelle que la MRC du Rocher-Percé s’oppose et s’opposera toujours à tout transfert, ne serait-ce que partiel, d’attribution de volume de bois vers d’autres usines de la Gaspésie sans avoir une assurance de retombées économiques sur son territoire.

Thierry Haroun a écrit le 31 octobre 2011 :

Bonjour M. Mamelonet. Une précision à votre commentaire: le blogue du Libre est écrit le jeudi soir et diffusé tôt le vendredi matin. Votre communiqué a été émis vendredi c’est pourquoi il n’est pas cité. Merci de participer à cette tribune.

Joël leBreux a écrit le 31 octobre 2011 :

Votre histoire ressemble beaucoup à une autre histoire qui se vit présentement. L’usine pilote d’Orbite.

Les faits: La veille du lancement de la dernière campagne électorale provinciale, madame Normandeau annonçait en grandes pompes l’implantation de l’usine pilote d’orbite à Grande-Vallée.

Résultats: L’euphorie de l’annonce a permis à monsieur Mamelonnet de se faire élire dans notre circonscription (personnellement, je n’ai rien contre monsieur Mamelonet) et l’usine pilote est maintenant à Cap-Chat.

Et aujourd’hui, quand on entend parler les dirigeants d’Orbite, tous les investissements, tout le matériel qui sera extrait de notre secteur et la plupart des emplois sont pour l’usine de Cap-Chat. Faut que je rajoute qu’il nous promette toujours 500 emplois dans notre secteur (l’Estran). Et on y croit encore et toujours.

Je n’ai rien contre les décisions d’affaires, seulement contre l’enrobage politique et la magouille qui se trame derrière un projet imposant comme le nôtre, comme le vôtre! À croire que la vérité est trop difficile à dire et à assumer!

Mamelonet Georges a écrit le 30 octobre 2011 :

Un beau méli-mélo d’informations pour bien mélanger tout le monde. Bien triste que de penser faire de la nouvelle avec cet échafaudage de petites déclarations glanées ça et là et assemblée pour faire vrai.
Si il faut bien croire en quelqu’un c’est en la personne du promoteur Atlantic Fiber. Comme le dit clairement son communiqué et le mien l’objectif d’une usine de granules à Chandler est toujours clair. L’opportunité économique que ce projet est en mesure d’apporter à la foresterie Gaspésienne est une particularité que le promoteur est à examiner surtout dans la conjoncture actuelle de l’usine de St Elzear.
Il est aussi bien dommage que Radio-Canada ait transformé à ce point la nouvelle qu’au lieu de la relater elle l’ait créé, biaisée et ce faisant démarré une polémique sur un problème qui n’existe pas.
Pour ma part et comme je le disais tout aussi clairement dans mon communiqué (dont on ne parle pas ici, pourtant émis le même jour que celui de AFR) le dossier chemine, comme tous les dossiers de cette importance avec ses défis et ses étapes, je le supporte toujours autant, j’y crois et il ne sera pas simpliste. J’accompagne le promoteur dans ses démarches autant au niveau local qu’au niveau provincial et fédéral et lui facilite autant que faire se peut les choses pour que le tout avance comme il le faut.
Je demanderai donc à la population de la patience et de la modération, personne ici ne veut enlever quoi que ce soit à qui que ce soit mais de faire en sorte que notre région se développe avec et par ses ressources. Les engagements déjà pris envers Atlantic Fiber ainsi que ceux de Atlantic vis a vis Chandler sont à eux seuls gages de bonne intention.
Pour terminer le lecteur averti aura vite fait de décoder la manoeuvre journalistique, le blog de M. Haroun se termine sur un clin d’oeil à l’élection partielle de Bonaventure et au fait que le candidat libéral est maire de St Elzéar. Voici l’autre nouvelle créé et non relatée, voici en passant par les chemins de traverse, comment on alimente une controverse pour susciter l’intérêt, comment on écrit un roman, un saga et que grace à cela on nourrira la bête.
Sans rancune M. Haroun, mais sur celle la, je ne pouvais laisser passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + = 4

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.

Nouvelles de la Gaspésie
Par catégories
Fil RSS des nouvelles
GRAFFICI
New Richmond
200-B, Boul. Perron Ouest
New Richmond, G0C 2B0
(418) 392-7440
Gaspé
237 rue Chrétien, Local Z-29
Gaspé, G4X 1E1
(418) 368-7575
Suivez-nous