Un comté de moins, et alors ?

23 septembre 2011 8 commentaires

Par Thierry Haroun

À moins d’un revirement extraordinaire, la Gaspésie perdra un comté au profit de la métropole selon le redécoupage de la carte électorale. Et alors ?

À entendre les hauts cris des députés et de l’élite régionale, perdre un comté c’est comme si on venait d’attraper la lèpre. Un enjeu qui ne semble interpeller que l’élite, débattu par et pour la classe politique alors que les gens dans la rue semblent s’en balancer royalement. Le peuple a-t-il bloqué des routes, monté aux barricades, manifesté, marché ? Le blogue du Libre estime que le principe «d’un homme un vote» est le seul qui tienne la route au titre de la démocratie telle que formulée par les anciens Grecs et qui sert d’assise encore aujourd’hui. À moins qu’on ait changé les règles pendant la pause publicitaire. Au fait, puisque cette carte prendra le chemin qu’on connaît, proposons en contrepartie que les régions aient de facto 50 % des postes ministériels, ce qui en soi, conférera un pouvoir certain, à nous, gens des régions ?

***

Deux candidats, Maria Mourani et Jean-François Fortin, se sont lancés dans la course à la direction du Bloc québécois, un parti en déroute. Tous deux proposent une nouvelle vision, bien sûr… L’avenir du Bloc ne passe-t-il pas par le rejet de son allégeance souverainiste pour ne se présenter que comme un parti qui défend les intérêts du Québec point ?

***

Le directeur des études du Collège de la Gaspésie, Louis Bujold déclarait cette semaine que le projet de gymnase à Carleton devait coûter de 3,7 millions $ à l’origine, alors que son patron, Roland Auger déclarait en août à CHNC que ce chiffre était de 2,1 millions $. Le projet coûterait finalement 4,5 millions $, si tout va bien. Dépassements de coûts de 800 000 $ ou de 2,4 millions $ ?

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.