Trois cadeaux pour Noël

5 décembre 2014 162 commentaires

Par Véronique Saint-Onge

Cher Père Noël,

Cette année j’adresse 3 souhaits pour les Îles-de-la-Madeleine. Je sais que c’est prétentieux en demander autant en plein cœur d’une saison remplie d’austérité. Si j’avais assez de culot, je demanderais un père Noël exclusif aux Madelinots. Avec lui, la liste serait pas mal plus longue. Puisqu’on a été tous très sages cette année, j’ai bon espoir d’être exaucée!

Que le roi redevienne le roi

Je ne sais pas à qui tu pourrais demander père Noël, mais si tu voulais faire plaisir à plusieurs personnes en même temps, il faudrait vraiment que la saison de homard 2015 soit plus équilibrée que la 2014. L’été passé, c’était fructueux, les cages étaient pleines. C’est bien beau avoir du homard en grande quantité, mais le laisser aller à un prix plus bas que le steak haché c’est un peu honteux non? Peux-tu voir avec tes lutins ce que vous pouvez faire pour qu’en 2015, le homard passe au-dessus du 5 $ la livre? Les pêcheurs seraient heureux s’ils pouvaient enfin faire leurs frais et se payer quelques extras. Les travailleurs d’usine aussi. Je pense qu’en rendant ça possible père Noël, c’est la colonne vertébrale de l’archipel qui se redresserait.

Loups marins « Made in Magdalena »

Ce souhait là père Noël, c’est à la fois le plus facile et le plus difficile. Il faudrait débloquer l’industrie du loup-marin une bonne fois pour toutes. Je crois que ça peut être facile, car les loups-marins sont partout autour des Îles. La ressource est déjà là. Quand tu arrives chaque année, le 24 décembre, en traineau, tu dois bien en voir quelques-uns. Cette année, essaye de venir virer incognito avec tes rennes dans le ciel des Îles, en mars. Tu vas comprendre ce que je veux dire. Pour cette raison d’abondance et de proximité, je crois que ça peut être facile. Par contre, le plus dur de ta tâche se fera en coulisse. Tu devras rencontrer quelques personnes influentes d’ici la prochaine saison de chasse et leur expliquer le gros bon sens. Les politiciens, les médias et les autres distingués décideurs doivent comprendre le potentiel qui repose à quelques mètres des rives de l’archipel.

Le prix des Îles

Père Noël, toi qui habites au Pôle Nord, tu dois sûrement payer ton épicerie plus cher qu’à Montréal. La moulée pour tes rennes, quand tu la fais venir, tu payes cher le transport toi aussi, hein? De la même façon que toi, ici aux îles, on paye plus cher pour presque tout, on vit comme des riches même si on ne l’est pas. Je demande cette année un peu d’aide et de compréhension de la part de nos gouvernements. Je suis certaine qu’il y a une façon de les convaincre à reconnaître le statut particulier, éloigné et isolé de l’archipel. Si un jour les billets d’avion coûtent moins cher, promis père Noël, je t’invite à mes frais en plein cœur de juillet.

Merci père Noël & Joyeuses fêtes à tous!

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.