Plongez!

30 juin 2014 8 commentaires

Par Véronique St-Onge

La belle saison s’amorce enfin aux Îles-de-la-Madeleine. La saison où on n’a qu’à se poser oisivement la question : « On se rejoint à quelle plage? » Les vieux disent qu’avant la Saint-Jean se baigner c’est pour les fous. Je passe au survol aujourd’hui différents types de baigneurs… ma liste inclut aussi quelques races de fous.

IMG_3471

Les déterminés
Ces intrépides ont tous un point en commun : ils affichent un large sourire de satisfaction et semblent tous en parfaite santé. Le grand gaillard qui se lance en mai fait partie de la famille des heureux déterminés. Plusieurs auront envie de le suivre et d’autres, à l’imaginaire plus frileux, en auront presque pitié. Le jeune vantard aussi est dans cette catégorie. Il veut impressionner les filles, LA fille, ou il veut tout simplement passer à l’histoire en plongeant dans la mer glacée. La vieille dame, la brave, qui se baigne jusqu’en octobre malgré le froid, le vent et les fortes marées. Elle a toujours fait ça. Elle nous raconte son bonheur de la plonge quotidienne, l’air zen… tout porte à croire que c’est un secret de longévité.

Quelle plage?
Il y a le type de gens qui ne se posent tout simplement pas la question. Ils ont soit une jolie naïveté, une moindre connaissance des terrains de jeu sablonneux ou un GPS intégré qui les mènent toujours à la bonne plage. Certains adeptes cherchent le monde. Ils vont aller là où ils sont sûrs que « quelque chose » se passe. D’autres au contraire cherchent la perle rare, le lieu intime, la plage sur laquelle personne n’a pensé, aujourd’hui, mettre les pieds. Il y a les astucieux, les stratégiques. Ils se questionnent à propos des vents, des marées, des courants et choisissent ensuite leur plage. Certains fonctionnent en mode fidélité, ils vont s’échouer toujours au même endroit. C’est sacré!

Le contact
Il y a des gens qui vont à la plage pour « faire de la plage » et d’autres qui s’y rendent pour s’y baigner. Les premiers ne touchent pas à l’eau (ou à peine) et les baigneurs forment différents camps, en style et en attitude. On connaît tous un type qui se jette à l’eau d’un seul coup avant tout le monde. Il y a aussi ceux qui ne se baignent que les pieds, ceux qui se rendent aux genoux, mais pas plus et ceux qui y vont graduellement, mais sûrement. Il y a les sportifs qui y nagent comme dans une piscine et ceux qui n’oseront jamais y plonger la tête (les poissons font pipi dedans, c’est dégoûtant!!). Et puis enfin, il y a les enfants. Ceux qui, peu importe l’âge, s’amusent avec les vagues 5 minutes, une demi-heure ou plusieurs heures durant. Les vagues qui frappent en plein ventre, celles qui font lever de terre ou celles qui roulent jusqu’à la rigole qu’ils ont creusée en éclaboussant au passage les pieds de ceux qui n’oseront pas se saucer.

Quel que soit votre style, je souhaite que la saison vous soit douce : BON ÉTÉ!

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.